France 2023

Deux ex-rugbymen soupçonnés d’irrégularités à la billetterie

Sébastien Chabal au téléphone

Elles volent en escadrille, comme le disait Jacques Chirac. Les perquisitions menées au siège du comité d’organisation de la Coupe du monde de rugby révèlent que des centaines de tickets auraient été vendus en dépit des règles, celle notamment visant à limite à 8 le nombre de billets achetable par les salariés du Comité d’Organisation.

Sébastien Chabal (une centaine de places) et Henri Mioch (600 places pour 140 000 €) en seraient les bénéficiaires. L’ancien deuxième-ligne du XV de France dit avoir « bénéficié d’un accès privilégié » en raison de son statut d’ambassadeur de la compétition, mais assure ne pas vouloir faire « de bénéfices sur ces places ».

« Des questions se posent sur l’hypothèse d’un trafic de billets mais rien n’est établi à ce stade. »

Henri Mioch, l’ancien joueur de Béziers, meilleur ami de Claude Atcher, a été chargé de mission pour l’organisation de la Coupe du monde entre 2017 et 2020.  Il détient aussi, avec son fils, une entreprise d’événementiel baptisée Harlequin’s, laquelle revend des packages d’hospitalité pour… des matchs de rugby.

L’enquête confiée par le PNF à la Section de recherches de la gendarmerie permettra de déterminer si ce volume de billets a pu servir à générer des revenus pour Henri Mioch et Sébastien Chabal, ce qui serait illégal.

À lire sur le parisienl’équipel’équipe 💰

The form you have selected does not exist.

Olivier
Je suis le créateur du Café du Sport Business. J'évolue dans cet univers depuis 2010, avec des expériences en agence, média, club, start-ups, etc. Le Café du Sport Business rassemble, depuis le printemps 2021, plusieurs milliers d'abonnés. Ils reçoivent, chaque matin, une revue de presse exhaustive de l'actualité du sport business en France.

Vous pourriez aussi aimer

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.